Santé

Les solutions naturelles contre les infections hivernales

Froid le matin, chaud l’après-midi, courants d’air, chauffage excessif…Voici venir la saison froide et son lot d’infections hivernales qui vous guettent. Vous en avez assez d’éternuer, de moucher ou de tousser à longueur de journée  ? Si tout cela vous est familier il est temps de faire une petite mise à jour des solutions efficaces et naturelles à votre disposition.

Nous avons fait le choix de vous proposer ici une sélection non exhaustive des solutions générales les plus polyvalentes, efficaces, faciles à trouver et à utiliser. Pour des conseils plus personnalisés ou si vous suivez un traitement médicamenteux, nous vous recommandons de vous faire accompagner par un professionnel de la santé naturelle, si besoin en parallèle de votre médecin.

Objectif : Aider votre organisme dans la lutte anti-infectieuse

1) Agir en prévention : les incontournables vitamines D et C, hygiène du nez et de la gorge

argousier

Baies d’argousier

– Faire un cure de Vitamine C aide à maintenir vos défenses actives : extrait d’acérola, de 500 mg à 1 g/j ou EPP (Extrait de Pépin de Pamplemousse) 30 gouttes 2x/j diluées dans un verre d’eau. Vous retrouverez de la vitamine C en quantité dans de nombreux aliments : kiwi, fraise, cassis, orange, brocoli, persil, poivron rouge ou autre choux et particulièrement dans le sirop ou jus de baies d’argousier ou la confiture de cynorhodon.

Mais plus important encore, faites une cure de Vitamine D3 naturelle (800 à 1000 UI par jour) de novembre à avril : indispensable pour soutenir l’ensemble de votre système immunitaire contre virus et bactéries : par exemple Zyma D en pharmacie ou laboratoire D Plantes en magasin bio ou sur Internet (Vitamine D3 naturelle à base de lichen).

– Adopter l’hygiène nasale : un nez lavé au quotidien, ou au moins 2-3 fois par semaine, fera un nid nettement moins douillet pour les virus et bactéries de passage. Un spray à l’eau de mer (Stérimar, Physiomer) c’est pas mal, une vraie douche nasale (lota, rhino horn) c’est encore mieux.

– Se gargariser : pratique d’hygiène quotidienne au Japon, simple, rapide et efficace. 20 secondes au moins une fois par jour avec de l’eau puis cracher, et si besoin ajouter 20 gouttes d’Extrait de Pépin de Pamplemousse (EPP), 5 gouttes d’extrait hydro-alcoolique de propolis ou 10 ml d’argent colloïdal 15 ou 20 PPM (par exemple Bio Colloïdal en magasin bio ou sur Internet).

2) Aux premiers signes :

Priorité au bon sens : repos digestif et hydratation

Tisane gingembre citron

Tisane gingembre citron

– Boire de l’eau et des tisanes de thym, romarin, gingembre et citron,  qui seront de bons alliés. Préférer une décoction (faire bouillir 5 min puis couvrir 2 min) et ajouter une cuillère à café de miel et le jus d’un demi citron juste avant de boire. A emporter dans un thermos pour en boire tout au long de la journée

– Eviter les excès de fromages, crèmes,  gâteaux et sucreries. Préférer les repas légers : soupe de légumes, légumes vapeur ou en purée (brocoli, butternut, potimarron, haricots verts…) en association ou non avec des céréales complètes (riz basmati). N’hésitez pas à rajouter de l’ail dans vos préparations, qui est un aliments anti-infectieux naturel.

Mettre en place les bons réflexes qui peuvent vous sauver la journée

– Le matin avant d’aller travailler : lavage du nez, et si les températures sont vraiment très basses, veiller à bien évacuer l’eau ou nettoyer simplement les narines à l’aide d’un coton tige imbibé d’argent colloïdal.

– A emporter avec soi : Gouttes aux essences (Naturactiv en pharmacie), complexe efficace d’huiles essentielles diluées, simple à utiliser et sans danger si l’on respecte les doses recommandées (25 gouttes à mélanger dans un verre d’eau, 2-3 prises par jour), sirop d’hiver à la propolis noire (Ballot Flurin en boutique bio ou pharmacie), inégalé si votre gorge est irritée ou si l’extinction de voix vous guette. Enfin, pour une gorge très enflammée, spray buccal hydro-alcoolique à la propolis, thym, sauge, plantain et echinacée (marque Ladrôme).

– Faites vous des grogs maison bien chauds avec une à deux cuillères à café de miel et en y ajoutant 1 à 2 gouttes de chacune des huiles essentielles suivantes : thym à linanol,  niaouli et  ravintsara. Respirer profondément les vapeurs d’huiles essentielles pour vous dégager les voies aériennes.

– Pour se préparer une bonne nuit : le soir à la maison faire une inhalation très efficace pour décongestionner les bronches et bien respirer (2 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus radiata bio ou Aromasol de chez Naturactiv en pharmacie), et/ou appliquer le baume bio Respiration (Pranarôm en pharmacie) sur le dos et la poitrine.

Vous grelottez et vous vous sentez fébrile ?

huiles essentielles rhume

Penser à la bouillotte dans le lit (ventre, dos, pieds..) et optez pour une friction sur les poumons, dans le dos le long de la colonne vertébrale et sur la plante des pieds, avec de l’huile essentielle de ravintsara et de thym à linanol (1 à 2 gouttes de chaque) diluées dans une noisette d’huile végétale (amande douce, sésame, olive..).

3) Et si tout ça ne suffisait pas?

Après 24-48h sans amélioration on peut envisager l’artillerie lourde avec des huiles essentielles en capsules à avaler (Pranarôm en pharmacie), en privilégiant une cure de 5 jours à raison de 6 capsules par jour.

Oléocaps n°1 «Nez-gorge» à l’origan compact, véritable « Attila » des huiles essentielles.

Oléocaps n°4 «Défenses naturelles» plus ciblé sur la sphère respiratoire et anti-infectieuse.

– Et enfin, pour une solution tout en un, vous avez l’option des capsules Oléopolis (laboratoire Diétaroma, en pharmacie ou sur internet) qui contiennent : échinacée, propolis, cynorhodon et complexes d’huiles essentielles.

Ces mélanges sont sans danger si l’on respecte les doses conseillées, mais ils ne peuvent pas être utilisés chez les enfants. Quelques jours seulement doivent être suffisants, si les symptômes persistent, consulter un médecin.

Pour des conseils adaptés à toute la famille, se référer au livre «Rhumes, otites, rhino-pharyngites…chez l’enfant » de Hélène Ferran, paru aux Editions Grancher, disponible à la Fnac et sur Amazon.

  • Les produits indiqués sont déconseillés chez la femme enceinte et allaitante et chez l’enfant.
  • Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispense pas de consulter un médecin.
Actualité précédente Article suivant

Vous pourriez aussi aimer